Que 2020

soit témoin de toutes nos tentatives

d'humaniser notre quotidien

L'association APL'HUS a pour vocation de mettre en oeuvre un accompagnement plus humanisé des personnes rendues vulnérables par la précarité, la maladie, le handicap, le deuil, ainsi que ceux qui les entourent.

La rencontre avec une personne rendue vulnérable et/ou dépendante exige des qualités de présence, de respect, d’attention, d’authenticité et de Tact.

Ces qualités, nous les possédons souvent mais n’osons pas les utiliser comme des outils dans le cadre de notre activité professionnelle.

L'association a été créée le 10 Février 2005 pour développer l'apprentissage des pratiques du Tact, de la Présence et de la bienveillance.

Conférence de Marie de Hennezel et Philippe Gutton

Le Jeudi 23 Avril 2020

Sur

Les dates et sujets des prochains laboratoires

à la fin de cette page

Nos Adieux à Monique Frangin-Hardouin

Vendredi10 Janvier nous nous sommes retrouvés à la Cave des Sots, chez Claire et Jean-Luc, sur l'initiative de Jean-Louis. Monique devait chanter à 20 heures.

Au centre de la table, la flamme d'une bougie et une rose au cœur grand ouvert. 

Un peu de vin blanc que Monique aimait.
​Un peu "groggy" par ce départ soudain. 

Oui, nous aurions pu croire que Monique était immortelle, tant sa vitalité, sa curiosité, son appétit de vivre débordaient.

Nous avions besoin de nous retrouver en tant qu'association pour l'humanisation des soins dont Monique partageait la vie depuis plusieurs années. Comme elle a partagé la vie du collège international des thérapeutes et l’association Elisabeth Kubler-Ross.
Ce vendredi soir, Nous avons évoqué son départ comme une dernière révérence, un peu espiègle comme elle savait si bien l'être.

Nous avons écouté sa voix, son rire, grâce à un petit film vidéo enregistré par Robert.
Garance, la fille de Jean-Louis, a chanté "Dis quand reviendras-tu ?" , refrain repris par tous, et cela a été un instant de grâce qui nous a transportés au plus près de nos émotions.
Nous étions là, avec elle.
Elle était là, avec nous.
Elle le restera.

Annick AUGIER, Présidente de l'association.

Monique, 

Momo,

Parfois je t’aimais fort en te serrant dans mes bras et à d’autres moments j’avais envie de t’étrangler.

C’est ce contraste qui me poussait hors de mes limites de confort, qui bousculait mes codes, mes a priori. C’est ton regard créatif qui me montrait le champ des possibles. 

Monique, tu resteras pour moi la provocatrice de vie. 

Tu étais comme un échiquier, faites de carreaux noirs et de carreaux blancs.

Parfois lumineuse, parfois dans l’ombre de ton âme. 

Mais tu ne marchais pas sur un carreau après l’autre, non, cela aurait été trop facile pour toi. 

Tu marchais sur le fil. Tu sais, cette bande très fine qui sépare le blanc et le noir. Ce fil si fin, si dangereux. Funambule, tu ne savais jamais de quel côté tu allais tomber. 

Dans un déséquilibre permanent. 

Mais la vie même ne peut naître que d’un déséquilibre. Une masse d’air chaud et d’air froid créent l’air qui nous permet de respirer. 

Face à toi, nous ne pouvions nous contenter de vivre, il fallait en faire quelque chose de bon, de beau, de précieux et tout de suite.

ET dans cette provocation, tu ne cessais de poser qu’une seule question à moi, à vous, à nous : 

Est-ce que tu m’aimes ?

Est-ce que tu m’aimes, vraiment ?

Mais vraiment ?

Jean-Louis Terrangle

© 2009/2020 - Association pour l'Humanisation des Soins - APL'HUS. Tout droits réservés.