Notre fidèle et tendre ami Jean-Marc nous a quitté

Et bien voilà, Jean-Marc.

Elle a fini par t’emporter, celle que tu avais appelé une « lésion étrangère ».

Tes médecins doivent être bien tristes : Ils ont perdu « leur partie de billes » comme tu disais lorsque tu parlais de « passer sur le billard ». Et nous n’aurons pas le plaisir de la partager avec toi, cette choucroute que tu voulais commander alors que tu étais soumis au régime lacté froid de l’hôpital !

Ton humour, et ta verve inimitables sont désormais bien ancrés en nous et nous nous rallions à ton « à nous tousses », contraction de « toutes et tous ».

Tu as réussi à nous rendre plus léger le premier confinement – le deuxième c’était moins drôle ! – avec tes messages, tes charades et les tableaux de maîtres que tu revisitais. Ils ont été autant de passerelles jetées entre nous, comme des invitations à te rejoindre alors que tu te battais contre un monstrueux envahisseur. Tu nous as donné une leçon de vie.

Tu as donné à l’association le plus précieux de tous les cadeaux : Du temps, de ton temps. Tu t’es investi dans la refonte de nos documents administratifs et tu as revu avec nous, avec moi chaque page sans jamais t’agacer de mon amateurisme et de mon peu d’entrain à la compréhension. Grâce à ton aide compétente et éclairée, nous disposons à présent d’un socle sur lequel nous pouvons chacune et chacun nous appuyer pour l’avenir.

Tu as participé à nos laboratoires dans une présence juste, souvent discrète mais toujours affutée. J’ai encore en mémoire l’écoute tactile à laquelle tu t’es prêté avec toute ta sensibilité, ainsi que ton souhait que nous renouvelions cet atelier. Nous devions faire ensemble un laboratoire sur la mort. C’est toi qui nous avais lancé ce thème, comme une provocation, comme un défi. C’est moi qui ai eu peur.

Tu as accepté d’écrire la postface de notre livre « une histoire humaine », et je salue la force de ton militantisme engagé et citoyen qui apporte un vrai plus au contenu de notre écriture collective.

L’association a perdu un ami.

Marie-Do, Rebecca, vous pouvez compter sur l'amitié et le soutien de tous mes membres de notre association.

                                                                                         Annick AUGIER

L'association APL'HUS a pour vocation de mettre en oeuvre un accompagnement plus humanisé des personnes rendues vulnérables par la précarité, la maladie, le handicap, le deuil, ainsi que ceux qui les entourent.

La rencontre avec une personne rendue vulnérable et/ou dépendante exige des qualités de présence, de respect, d’attention, d’authenticité et de Tact.

Ces qualités, nous les possédons souvent mais n’osons pas les utiliser comme des outils dans le cadre de notre activité professionnelle.

L'association a été créée le 10 Février 2005 pour développer l'apprentissage des pratiques du Tact, de la Présence et de la bienveillance.

Deux grands événements à l'horizon de 2021

La conférence de Marie de Hennezel et Philippe Gutton

et

L'anniversaire de nos 16 ans d'existence.

Nous sommes heureux de retrouver Marie de Hennezel pour cette rencontre du 28 janvier. Après l'association Bernard Dutant-sida et ressourcement, avec Jean-Louis Terrangle, ils ont eu la bonne idée de créer APL'HUS pour continuer à développer le Tact et la bienveillance aux cœur  des soins. Une pratique qu'ils ont mise au point dans leur accompagnement des personnes concernées par le sida.

Le lendemain, nous fêterons ensemble les 16 ans de l'association : des rencontres, des ateliers, des conférences. Nous vous invitons à partager avec nous ces deux événements. Tous les renseignements dans les semaines qui viennent.

Une histoire humaine

L'aventure de l'association dans un livre

livre.png